Votre espace

l'offre d'emploi


Mots de l'expert

Imprimer la pageLes Besoins de l'industrie

Les entreprises industrielles soumises à une forte concurrence internationale font le pari de la modernisation et de la performance pour rester parmi les principaux concepteurs et fabricants mondiaux.

Pour faire face aux besoins économiques, les équipements se sont modernisés. Les automatismes ont supprimé la quasi-totalité des tâches ingrates ou pénibles.

Les quatre grands métiers de l’industrie – concevoir, produire, vendre et maintenir – ne sont plus seulement techniques mais font appel à l’initiative, à la responsabilité et aux qualités relationnelles.

Dans la métallurgie les spécialités de formation sont très diversifiées, tant dans les domaines techniques que dans les autres disciplines.

Parmi les domaines de spécialités de formation les plus demandés, 60% sont de nature technologiques et industrielles.

Toutefois, des métiers sont en tension permanente : les métiers de la chaudronnerie et du soudage, de la mécanique et de l’usinage, de la maintenance et de la conduite de lignes automatisées.

Ces tensions reflètent un manque de personnes formées et expérimentées.

DES VOIES D’ACCES ADAPTEES A CHACUN :

De nombreuses possibilités sont offertes pour accéder aux emplois disponibles.

Chaque année de nombreux jeunes, garçons et filles, de 16 à 26 ans, intègrent ainsi une formation permettant d’acquérir un diplôme (BAC PRO, BTS ou diplôme d’ingénieur), et cela tout en ayant une activité professionnelle en entreprise rémunérée.

Si historiquement l’industrie recrutait majoritairement des personnels de niveau CAP ou BEP, la tendance s’est inversée ces dernières années au profit des niveaux supérieurs, y compris pour les emplois d’employés ou d’ouvriers qualifiés.

A l’avenir, cette tendance se confirmera et les recrutements viseront des personnes détenant le bac professionnel et au-delà.

DES OPPORTUNITES POUR LES JEUNES MOTIVES :

Les principales difficultés de recrutement pour la métallurgie sont le déficit de jeunes ayant une qualification technique sur ses métiers, mais aussi un manque de motivation et d’attrait pour l’industrie. Les délocalisations et l’image des métiers pénibles liée à l’histoire de l’industrie ont également un impact négatif.

Les qualités personnelles les plus recherchées par les entreprises sont par ordre : la motivation, l’adaptabilité, l’autonomie, la formation ou l’expérience.

Ces qualités essentielles ouvrent les portes et permettent de progresser dans le monde du travail et dans celui de l’industrie en particulier. Les possibilités de formation existantes permettent aujourd’hui à un jeune, motivé et mobile,  d’acquérir une première qualification professionnelle et industrielle pour commencer, puis de continuer à progresser grâce à la formation continue.

EN SAVOIR PLUS SUR LES VOIES DE FORMATION ET DE RECRUTEMENT :

Pour recruter, ces entreprises ont également recours aux organismes de formation professionnelle en alternance : CFAI (Centre de Formation d’Apprentis de l’Industrie), AFPI (Association de Formation Professionnelle de l’Industrie), lycées professionnels,… Ces formations en alternance conduisent à des formations qualifiantes ou diplômantes.

François AECK
Directeur du CFAI Alsace – ITII Alsace

www.cfai-alsace.fr
www.itii-alsace.fr

(Source : Journal l'offre d'emploi Alsace - avril 2011)