Votre espace

l'offre d'emploi


Mots de l'expert

Imprimer la page« DISPRO », pour « garantir l'insertion durable des demandeurs d'emploi »

La Fédération de la Formation Professionnelle regroupe la plupart des organismes de formation et œuvre pour le développement de la formation et son accès au plus grand nombre de personnes.

Nos formations ont 2 objectifs,  l’emploi et l’employabilité des participants de nos sessions.

Parmi les dispositifs qui permettent d’atteindre précisément ces objectifs « emploi et employabilité », l’alternance, par la voie du Contrat de Professionnalisation, est plébiscitée tant par les entreprises que par les stagiaires.

Alors que les Contrat de Professionnalisation sont aujourd’hui ouvert sans restriction d’âge, il faut constater que les personnes de plus de 26 ans y ont peu ou pas accès.

A cela plusieurs objections :

1 - l’opérationnalité du stagiaire

Le stagiaire se trouve en situation de réorientation professionnelle, il détient peu ou pas de compétences immédiatement applicables au poste de travail.

2 - la disponibilité du stagiaire

Pendant la durée du contrat de professionnalisation, la loi impose un minimum de temps de formation égale à ¼ du temps de travail. Bien des cursus de formation vont au-delà de ce minimum et fait que le stagiaire s’absente à son poste de travail près de 1 jour sur 2 pour suivre sa formation en centre.

3- le coût salarial

S’agissant d’un stagiaire se situant dans la catégorie de plus de 26 ans, sa rémunération ne peut être inférieure à 100% du SMIC.

Ces contraintes causent des difficultés d'organisation et de planification à l’entreprise et font qu’un trop grand nombre de candidats n’accèdent à l’alternance. Alors que le taux de reclassement en contrat de Professionnalisation est supérieur à 75%.

Pour nous organismes de formation et notre fédération FFP ce constat ne pouvait être satisfaisant. A force de recherche nous avons imaginé un nouveau dispositif DISPRO.

DISPRO associe une POE (préparation opérationnelle à l'emploi) et le contrat de professionnalisation et  vise à garantir l'insertion durable des demandeurs d'emploi par leur qualification professionnelle et l’obtention d’un  Titre Professionnel reconnu sur l’ensemble du territoire national.

Au démarrage, le stagiaire effectue 365 heures de formation avant d’intégrer l’entreprise, ce qui lui permet d’être professionnellement,  immédiatement opérationnel. Ensuite, il retournera à son centre de formation au rythme de 2 jours par mois en moyenne.

La formation DISPRO, ainsi dispensée, répond aux besoins du métier tel qu'il est exercé dans l'entreprise. Les modules d'enseignement dispensés en centre seront complétés par des travaux pratiques effectués en entreprise puis débriefés à nouveau au centre.

Enfin, la troisième partie du parcours consiste en une période en centre de formation, avec l'objectif de préparer le stagiaire aux épreuves d'évaluation pour acquérir leur Titre Professionnel.

DISPRO est un dispositif gagnant-gagnant d'une part, il permet à l'entreprise d'avoir l'assurance de recruter le bon candidat et d'avoir à sa disposition un salarié disponible et opérationnel. Pour le candidat d'autre part, ce dispositif lui offre un accompagnement de son projet professionnel et lui donne l'assurance d'un accès à l'emploi.

Sur le plan financier DISPRO est avantageux pour le bénéficiaire qui touche un revenu égal au SMIC. Pour l'entreprise, DISPRO apporte un certain nombre de déduction et aides qui peuvent atteindre jusqu’à 6 125 euros. Au final le coût salarial sera d’environ 7,50 euros de l’heure.

L'expérimentation a débuté en Alsace le 1er janvier dernier, avec le soutien du Conseil Régional et du Medef-Alsace et d'OPCALIA Alsace. Nous souhaitons par ce dispositif apporter une réponse efficace et immédiate aux besoins des entreprises et des candidats en recherche de réorientation professionnelle.

 

Luigi CAPPIELLO,
Vice-Président FFP Alsace
et Président CAC Formation