Votre espace

l'offre d'emploi


Mots de l'expert

Imprimer la pageLa victoire est en vous !

Perdre son job est une épreuve. Quelle qu’en soit la raison. Et quel que soit son tempérament. Même si ce type d’accident fait de plus en plus partie d’une carrière, car désormais rares sont ceux qui affichent un cursus rectiligne.

C’est un moment difficile qui secoue – on est rejeté par une famille - qui remet potentiellement en cause de nombreux paramètres qu’ils soient professionnels ou personnels.

Rien ne sera plus comme avant, mais il existe de quelques leviers pour mieux passer ce cap délicat. En voici six.

  1. Gardez la tête haute

    Invariablement un sentiment de culpabilité s’empare du sujet. Y compris en cas de licenciement économique où, par définition, on parle nécessairement de poste supprimé et non de personne. Pourquoi moi ? Ai-je fait tous les efforts ? Dédramatisez, relativisez, prenez du recul. Pas facile, bien-sûr, d’autant que l’avenir à court terme est brouillé avec plus de points d’interrogations que de certitudes. L’estime de soi est malmenée. Avec elle la peur du futur. Et puis il y a le regard des autres ou plutôt le regard qu’on imagine. Ne pas s’isoler, mais ferrer son entourage - famille, amis - est essentiel.
     
  2. Tournez la page

    Après le déni, la colère et un mal être inévitable, viendra le temps de la reconstruction. Impossible de se projeter si le passé et le passif ne sont pas purgés. Ce processus de deuil est indispensable. Son cheminement est très personnel dans sa durée et sa forme.
     
  3. Ressourcez vous

    A quelque chose malheur est bon. Vous viviez comme un hamster dans sa roue ? Cette période de transition offre des opportunités : s’occuper des siens, redécouvrir les vertus du sport, de la lecture, développer ses compétences. Bref une parenthèse qui au final pourra s’avérer bénéfique tant physiquement que mentalement.
     
  4. Osez

    Renversez la contrainte en opportunité. Vous avez un rêve ? C’est le moment. Transformez-le en idée puis en projet. S’il est réaliste, sachez oser ! 100% de ceux qui ont gagné ont joué ! De plus en plus de salariés souhaitent se mettre à leur compte, c’est peut-être le bon moment ? Attention toutefois, si vous voulez rester salarié, vouloir à la fois changer de métier et d’entreprise est la situation la plus audacieuse.
     
  5. Lancez un produit

    Préparez la conquête d’un nouveau job comme si vous deviez lancer un produit sur le marché : enquêtez sur l’environnement, ciblez des entreprises, recensez et mobilisez votre réseau (famille, amis, clubs) de manière organisée, allez sur le terrain, soyez visibles, travaillez vos outils de communication (cv adapté, discours, posture, look).
     
  6. Soyez optimiste

    Il y a votre expérience, vos compétences. Mais de plus en plus, les décideurs scrutent la personnalité. Ayez confiance en vous ! Préparez soigneusement vos rendez-vous, soyez optimistes, ayez le sourire : Droopy a peu de chances en recrutement… Car demain, il refera jour et, pour reprendre un slogan qui a fait ses preuves (c’était celui de l’Equipe de France de foot en 1998), n’oubliez jamais : la victoire est en vous !



Dominique Wendling
Directeur Région Est d’Altedia

    ( Source : journal l'offre d'emploi alsace - fevrier 2012 )