Votre espace

l'offre d'emploi


Imprimer la pageEditorial, par Thomas LOCH, Directeur Général Alemploi

Le contrat de professionnalisation sésame pour intégrer un collaborateur ?

 

Le nombre de demandeurs d’emploi a tendance à reculer depuis quelques mois. Et pourtant en Alsace, il y a 97 940 demandeurs d’emploi (catégorie A)*

Le chiffre reste considérable.

Fort de ce constat, on pourrait imaginer que lorsqu’une entreprise recrute, elle rencontre pléthore de candidats. Or il n’en est rien, souvent les recrutements sont difficiles.

En effet, l’évolution rapide des métiers en termes de technologies nécessite une adaptation tout aussi rapide des compétences des salariés.

Dans un même temps, les personnes qui se retrouvent temporairement sans emploi constatent que pour accéder à un emploi stable, c’est un parcours semé d’embûches.

Bien souvent, il est indispensable de se former pour mettre ses compétences en adéquation avec les besoins des entreprises.

Dans cette situation paradoxale, le contrat de professionnalisation est un des ponts possibles pour permettre la rencontre des recruteurs et des demandeurs d’emploi.

Les formations sont financées par les OPCA (Organisme Collecteur Paritaire Agréé) et permettent l’acquisition de connaissances et théories qui sont ensuite transformées en compétences opérationnelles sur le poste de travail en entreprise.

Ce contrat est aussi bien adapté aux jeunes avec peu d’expériences qu’à des demandeurs d’emploi plus expérimentés et dont les compétences acquises ailleurs, sont transférables grâce à une formation.

Nous constatons aujourd’hui des difficultés de recruter dans plusieurs secteurs.

Tout d’abord dans le bâtiment et les travaux publics, suite à plusieurs années, avec peu d’embauche, la situation est en train de s’inverser avec de réelles perspectives dans ces secteurs pour les années à venir.

Ensuite dans l’industrie, on sent une tension sur les métiers de production.

Bien évidemment, les métiers connexes et tertiaires suivent peu ou prou la même tendance.

Le contrat de professionnalisation répond pleinement aux contraintes de besoins de compétences des entreprises et à une possibilité d’accéder à un emploi stable pour les personnes qui cherchent.

C’est un co-investissement qui a de l’avenir.